La FAE sensibilise la communauté estudiantine face au harcèlement sexuel et au sexisme

La Fédérations des associations d’étudiant-e-s (FAE) lance une campagne de prévention et de sensibilisation contre le harcèlement sexuel et le sexisme sur le campus de l’Université de Lausanne. Une grande campagne d’affichage interactive sera visible jusqu’à la fin du semestre dans les principaux bâtiments de l’Unil. Celle-ci a comme slogan « si JE veux » et a pour public cible les étudiantes et étudiants, qui n’ont que très peu de protection institutionnelle lorsqu’elles/ils sont victimes d’un comportement abusif.

Suite à de nombreuses plaintes, la FAE a constitué un groupe de travail, composé d’étudiant-e-s de diverses facultés, qui a travaillé à l’élaboration de cette campagne. Ses objectifs ? Sensibiliser la communauté universitaire aux conséquences du harcèlement sexuel, les informer sur les moyens d’agir et instaurer des discussions et débats sur le sujet.

« si JE veux »

Le harcèlement sexuel et le sexisme sont des problématiques particulièrement complexes, imposées aux personnes qui en sont la cible. Ils sont de plus bien trop souvent banalisés, en partie dû à l’inertie des institutions et au sentiment d’impunité des harceleurs.

Le harceleur impose son pouvoir sur sa victime, d’autant plus lorsque les moyens institutionnels mis en place sont insuffisants pour la soutenir ou que les témoins ne savent pas comment intervenir. Il ne tient donc pas compte des désirs ni du consentement de l’autre, qui doit alors subir ce comportement et ces propos intolérables.

La définition du harcèlement sexuel ne tient pas compte de l’intention du harceleur, mais bien du ressenti de la personne qui en est la cible. Le slogan « si JE veux » replace ainsi le respect de l’autre, de ses désirs et de ses choix au centre de la relation entre les personnes.

Le harcèlement sexuel ne doit plus être « banal » ni « normal ». Les personnes ciblées doivent pouvoirse sentir soutenues, écoutées et ne plus jamais avoir à tolérer un comportement ou des propos imposés. Ce slogan souhaite ainsi faire entendre aux personnes ayant des comportements discriminants que respecter l’autre, c’est être à l’écoute de sa volonté.

Unissons-nous contre le harcèlement sexuel et le sexisme

La campagne est lancée en parallèle de la communication de la Direction de l’Unil sur la Directive 0.4. Entrée en vigueur en avril 2019, elle intègre un dispositif de protection et de sanction pour les étudiante-s, et non plus seulement pour les personnes sous contrat de travail. L’université devrait, nous l’espérons, apporter la réponse institutionnelle sur le sujet. Celle de la FAE cherche à toucher des populations encore peu sensibilisées à ces questions et à amener une prise de conscience sur les conséquences graves de ces comportements non tolérés.

Un site internet dédié regroupe sur une même page un certain nombre d’informations sur le harcèlement sexuel et le sexisme ainsi que les intentions de la campagne. Les personnes souhaitant réagir ou témoigner d’une situation vécue peuvent de plus aller écrire un mot sur le « mur des réactions » ou par mail à la FAE.

Notre objectif ? Que nous soyons toutes et tous uni-e-s contre le harcèlement sexuel afin que chacune puisse étudier dans un environnement sûr, respectueux et bienveillant.

Site de la campagne : fae-unil.ch/harcelement

Téléchargez le communiqué de presse

 

Personne de contact :
Pauline Mottet
Secrétaire générale
Fédération des associations d’étudiant-e-s (FAE)
fae@unil.ch
021 692 25 91